Insolite Bâtisseur Philippe Roméro

Enfants des rues : leurs voix s’élèvent
Accueil > Actualités > Enfants des rues : leurs voix s’élèvent

Enfants des rues : leurs voix s’élèvent

protection de l enfance | 2 avril
Enfants des rues : leurs voix s’élèvent

Exploités à des fins économiques, réduits à vivre dans des conditions de vie extrêmement précaires, ce sont 30 000 enfants âgés de moins de 15 ans que l’on dénombre dans les rues de Dakar.

Victimes du phénomène d’exode rural, particulièrement marqué au Sénégal, ce sont des familles entières qui migrent en ville à la recherche d’un travail. En grande situation de précarité et sans moyens de subsistance, ces familles vivent dans des conditions sanitaires très limitées, et n’ont pas accès aux soins.

Charges conséquente pour ces familles, les enfants sont souvent abandonnés ou confiés à des groupuscules religieux qui, exploitant leur fragilité, les forcent à mendier. Cette forme de traite condamne alors les enfants, regroupés en bande, à vivre dans la rue, livrés à la violence, la drogue et la prostitution.

En Juin 2017, le gouvernement sénégalais a manifesté sa volonté de retirer ces enfants des rues et de les ramener à leurs familles. Cependant, 9 mois plus tard, le manque de moyens et de structures adaptées à la réalisation de ce projet n’a pas conduit à des réelles avancées.

Privés de protection, sans soutien familial, les enfants des rues sont exclus des structures sanitaires, sociales et éducatives, et se renferment sur eux-mêmes en rejetant toutes aides extérieures.
Confrontés à des situations extrêmement traumatisantes, les enfants des rues sont souvent dans l’incapacité d’exprimer leurs souffrances et leur besoin d’aide. Ils développent un sentiment de méfiance vis-à-vis du monde des adultes et de la société en général et se raccroche à leurs seuls points de repère : la rue.

Pour briser ce cercle de silence et de méfiance, un accompagnement psychologique adapté est indispensable afin d’aider ces enfants dans leur reconstruction et leur réinsertion sociale et scolaire.

A Dakar, l’association Village Pilote, accueille au sein de son centre ces enfants et les aide à sortir de la rue. Pendant près de deux ans, 14 jeunes pris en charge par l’association, se sont confiés à Agathe Gosse, auteure, sur leurs conditions de vie dans la rue dans le livre « Un village pour le Monde ».

Le récit d’un parcours chaotique, mais aussi rempli d’espoir qui permet d’enfin donner la parole à ces enfants réduits au mutisme par l’indifférence. Les dons recueillis lors de l’achat de cet ouvrage seront reversés au programme de réinsertion de Village Pilote.

Pour en savoir plus sur cet ouvrage