LA GAMELLE DE JAURES

Marion Osmont

Afghans, Erythréens, Ethiopiens, Soudanais, Somaliens – ils sont plusieurs centaines à plusieurs milliers, selon les périodes, à dormir dans la rue chaque nuit,
dans le nord-est de Paris, et plus spécifiquement sous le pont du périphérique, Porte de la Chapelle.

La gamelle de Jaurès distribue des repas chauds deux soirs par semaine aux migrants sans-abri
qui vivent dans le quartier de la Porte de la Chapelle.

 

© Marion Osmont


L’association distribue aussi vêtements chauds et kits d’hygiène. Les bénévoles s’efforcent également de trouver des hébergements aux personnes les plus vulnérables, en particuliers les femmes avec enfants et les mineurs isolés, pendant les mois d’hiver.

L’équipe est constituée d’une cinquantaine de bénévoles réguliers.

En 2018, notre soutien s’élève à 5000 €.

Pour en savoir plus