SOS MEDITERRANEE

Laurin Schmidt

Entre 2015 et 2019, plus de 20 000 personnes sont mortes en essayant de traverser la Méditerranée.
L’immense majorité d’entre elles tentaient de fuir la Libye pour rejoindre l’Italie, faisant de la Méditerranée centrale la route migratoire la plus mortelle au monde.

SOS MEDITERRANEE a été créée en 2015 sur la base d’un mouvement de citoyens européens décidés à agir face à cette tragédie des naufrages à répétition en mer.
Convaincue qu’il n’est pas acceptable de laisser des milliers de personnes se noyer sous nos yeux, aux portes de l’Europe, l’association poursuit son combat pour sauver des vies en mer, protéger les rescapés et témoigner auprès de l’opinion publique sur cette tragédie.

 

© Laurin Schmidt


Le projet

Grâce à une mobilisation exceptionnelle de la société civile européenne, SOS MEDITERRANEE mène des opérations de sauvetage dans les eaux internationales au large des côtes libyennes.
Des associations ont été créées en France, en Allemagne, en Italie et en Suisse pour soutenir cet élan de solidarité qui ne fait que s’amplifier.
En liaison permanente avec les autorités de coordination de sauvetage en mer compétentes, les équipes de recherche et de sauvetage de SOS MEDITERRANEE et de Médecins Sans Frontières, partenaire médical à bord, ont ainsi pu secourir, recueillir et soigner près de 30 000 personnes depuis le début des opérations en février 2016. Parmi elles, 23% des rescapés étaient mineurs, dont plus de 80 % non accompagnés.

Notre engagement

La location d’un navire de sauvetage capable de naviguer hiver comme été, son équipage, le fuel, et l’ensemble des équipements nécessaires pour prendre soin des rescapés génèrent des frais très lourds.

Financée à plus de 90% par des dons privés, SOS MEDITERRANEE appelle au soutien et à mobilisation de tous les acteurs de la société civile : particuliers, ONG, fondations, mécènes, entreprises et pouvoirs publics, pour pouvoir poursuivre sa mission de sauvetage.

Depuis 2018, notre soutien s’élève à 160 000 €.

© Laurin Schmidt
Pour en savoir plus